Bioénergie,  Géobiologie

Les corps subtils

Nos corps subtils, appelés aussi les différents plans de l'être

Avoir une vision holistique de notre condition d’être humain, c’est nous considérer dans notre globalité, sur tous les plans. 

En abordant la complexité humaine par ce découpage en différents plans, nous pouvons mettre à la conscience ce qui nous constitue, ce qui nous traverse, ce que nous vivons. Nous pouvons observer et agir sur un plan en particulier. Nous pouvons conscientiser les liens entre chacun de ces plans. 

Certaines traditions spirituelles font référence à différents plans de conscience ou de réalité dans lesquels l’être humain peut évoluer ou se développer. Par exemple, il est fréquent de parler du corps, de l’âme et de l’esprit comme trois plans de l’être humain. D’autres spiritualités ou philosophies peuvent en décrire plus que 3. Et les termes utilisés pour décrire ces plans peuvent aussi varier.

Nous choisissons ici de décrire l’être humain de façon holistique selon 7 plans de l’être que nous nommons le plan divin, spirituel, intuitif, mental, émotionnel, sensitif et physique. Nous allons voir ce qu’ils signifient et comment chacun d’eux peut interagir avec les autres.

Le plan physique

Ce plan est celui du monde observable, de la matière, de l’incarnation. C’est celui de notre corps tangible. Nous avons une taille, un poids, un taux de glycémie, un groupe sanguin, etc. Toutes ces caractéristiques peuvent être mesurées, observées, comparées. Elles interagissent entre elles. 

Le monde physique nous définit, dans le regard que nous posons sur nous-même mais en même temps, nous savons intrinsèquement que nous ne sommes pas limités à ce monde physique. D’autres dimensions existent. 

Le plan sensitif

Appelé également le plan énergétique ou éthérique, ce plan est constitué de nos sensations. Sur ce plan, nous faisons l’expérience de la vie au travers de nos sensations, par nos sens. Nous développons notre « goût de la vie » ! 

Nous avons 5 sens qui nous connectent à ce que nous vivons: la vue, l’odorat, le toucher, le goût, l’ouïe. Notre sixième sens, appelé parfois la proprioception, est celui de notre perception de nous-mêmes. Au travers de ces 6 sens, nous ressentons la vie.

Le plan émotionnel

Une émotion, c’est une sensation en mouvement. Il n’existe pas de bonnes ou de mauvais émotions. Elles nous animent par essence.

Par exemple, la colère est une sensation en mouvement qui monte du bas du ventre jusqu’à la gorge où elle peut s’exprimer. Elle peut aussi être retenue. Dans ce dernier cas, il nous restera quelque chose « en travers de la gorge ».

Cette émotion augmente notre interaction avec l’environnement et provoque un mouvement en avant. Elle apparaît pour :

  • affirmer qui nous sommes
  • développer notre vitalité et passer à l’action, avancer vers nos rêves
  • poser nos limites et défendre notre intégrité

La colère, la peur, la tristesse, la joie sont les 4 grandes émotions connues mais il en existe une infinité d’autres, chacune avec leur lots de sensations et leur signification.  

Les émotions peuvent aussi résonner collectivement. Imaginons une sale de concert dans laquelle la joie collective peut être partagée et amplifiée.

Le plan mental

Ce plan est défini par nos schémas de pensée, nos conditionnements qui sont façonnés par notre éducation, par la société dans laquelle on vit, par nos parents, nos études, nos amis, etc. 

C’est le vecteur privilégié de l’intellect (pensées, croyances…) qui a aussi le pouvoir de diriger nos émotions. Avec notre plan mental, nous flirtons les sensations qui nous parviennent pour ne garder que ce qui nous parait pertinent. Notre cerveau trouve une signification de ces informations en fonction de ce qu’il connait, de ce qu’il a vécu. 

Le plan mental va ensuite provoquer une action en retour. 

Si un adulte a appris en tant qu’enfant que ce n’était pas bien d’exprimer sa colère, son plan mental va bloquer l’expression de cette émotion. Quand la vie va l’amener à devoir vivre cette émotion de colère, l’énergie va monter en lui mais ne pourra s’exprimer. La colère sera rentrée. Avec des sensations qui peuvent se développer physiquement au niveau de la gorge, de la poitrine. 

Le plan intuitif

Vivre et expérimenter la vie sur le plan intuitif, c’est être relié à sa petite voix, à son ange gardien, c’est avoir du flair, écouter son instinct.

Une personne qui développe sa connexion au plan intuitif développe sa connexion et se relie à plus grand qu’elle.

Notre plan intuitif se développe quand notre intuition (ou notre cerveau droit) capte consciemment ou inconsciemment des informations, au-delà de notre mental.

Il est ce lien entre notre individualité et le monde d’en haut, dans lequel s’enregistre tout ce qui se vit, tout ce qui se dit, tout ce qui se pense dans l’univers depuis la nuit des temps.

C’est un plan d’informations, que nous pouvons aussi appeler, selon les différentes traditions, l’inconscient collectif, le plan causal, les mémoires du monde, les mémoires akashiques ou encore les champs morphiques.

Le plan spirituel

Le plan spirituel est constitué par le sens que nous donnons à ce que nous vivons, à ce qui se passe autour de nous.

Il met en lumière notre rapport au Cosmos, à l’Humanité, aux règnes animal, végétal, minéral. 

Il est en lien avec les valeurs qui sont importantes pour nous, avec notre conception du monde, avec les archétypes qui nous guident.

Le plan divin

Ce plan peut être appelé l’éternel présent, le nirvana, l’absolu, l’UN, la joie inconditionnelle. 
C’est l’instant présent, la pointe de la spiritualité, la présence, la pleine conscience qui s’exprimera à travers la joie inconditionnelle présente lorsque nous restons sur ce plan. 

Celle-ci n’est pas une émotion de plus mais un état d’être qui ne dépend pas des conditions intérieurs ou extérieures.

Une interaction entre les plans

Bien sûr, ces différents plans interagissent continuellement entre eux, de telle sorte qu’une modification sur un plan peut avoir un impact plus ou moins direct, à court ou à long terme, sur un autre plan.

Par exemple, si notre mental bloque une émotion, il peut bloquer nos sensations. Et si cette émotion est systématiquement bloquée, elle peut inscrire dans notre corps physique sa marque. Plus on bloque nos émotions, plus on entraîne des blocages énergétiques qui se densifient au fur à mesure des années. 

L’exemple typique est celui de l’homme à qui l’on a interdit de pleurer lorsqu’il était enfant. Etant adulte, il va continuer de bloquer cette émotion. Or, la vie lui apportera son lot de tristesse. Il va donc s’empêcher de faire circuler ces sensations en lui au risque de les cristalliser et de créer un blocage qu’on appelle « blocage émotionnel ». Lors de notre formations en Bioénergie, nous apprenons à lever ces blocages et à alléger notre plan émotionnel et sensitif de tout ce qui n’a pas pu s’exprimer.  

Prenons l’exemple q’une personne qui tombe dans la rue. Par sa chute, elle attire le regard des passants. Elle se sent observée et pour limiter sa gêne, elle s’empêche de pleurer, ne prend pas le temps de récupérer. Par peur du ridicule, elle se remet droite, sur ses jambes et repart directement, peut être même maladroitement. 

Elle passe ainsi à côté du phénomène de récupération (pleurs, tremblement, moment de calme pour encaisser) qui lui aurait permis de réaligner ses différents plans. Il se peut qu’elle reste désaxée. Certaines personnes sont ainsi « à côté de leurs pompes », peuvent se cogner régulièrement.

 

Le bilan énergétique

Réaliser un bilan énergétique permet à chacun de prendre conscience de ses différents plans et d ace qui s’y joue. Cela permet de se libérer des amas qui auraient été accumulés par les épreuves de la vie au fil du temps. 

Un bilan énergétique complet dure une heure, voire une heure trente en fonction de ce qui est mis en évidence et du degré d’approfondissement désiré par la personne.

Apprendre à ressentir soi-même le plan de sensation, émotionnel de quelqu'un d'autre

En formation en Bioénergie, pendant trois jours, nous développons notre ressenti pour capter les informations des plans sensitif et émotionnel des autres. Nous pouvons aussi apprendre à ressentir, interpréter et modifier le rayonnement d’une personne. Ce faisant, nous développons notre plan intuitif. Cette formation de trois jours permet de travailler manière holistique sur soi et sur les autres.

Dans quel but réaliser un bilan énergétique ?

Avec un bilan énergétique, vous pouvez obtenir une description de ce que vous vivez au niveau énergétique et prendre conscience des schémas de pensée limitants conscients ou inconscients.

Ceci vous permettra de mieux vous connaître et de développer des pistes de changements prioritaires.

Vous pourrez vous libérer de vos amas émotionnels et prendre conscience de  l’alignement et de l’équilibre de vos centres énergétiques ou « chakras ». Et ainsi, visualiser les conséquences de vos jugements et les interactions entre vos schémas de pensées, vos émotions, vos ressentis (tensions, bien être, sensations).

"Résonances vivantes" est une association de deux personnes, Gautier Havelange et Catherine Delbar, dont l'objet est d'explorer les liens « corps-esprit » ainsi que les déclinaisons infinies des champs d’information quantique et de partager des outils accessibles à tous dans ces domaines

7 Comments

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.